La page de l'islam - Sommaire de l'article, Réfutations, débats...

Liens rapides: Vers le contenu, Vers la navigation, Vers la recherche.

Articles sur le sujet: Réfutations, débats...



Abou Hanifah (ra) aurait-il été châtié sévèrement par le calife de son époque ?

Question : On m'a dit récemment que Abou Hanîfah (ra) aurait été frappé à plusieurs reprises par les autorités musulmanes de l'époque... Est-ce vrai ? Si oui, pour quelle raison ce savant a-t-il été traité de la sorte ? suite...

Les musulmans ne tombent-ils pas dans l'idolâtrie en adorant la Pierre Noire ?

HTML clipboardQuestion : Les musulmans condamnent l'idolâtrie et l'attitude des chrétiens envers la croix. Pourtant, ils vouent un véritable culte à la Pierre Noire, qui se trouve à la Mecque... Comment expliquez-vous cela ? suite...

Les chiites et la question de la falsification du Qour'aane

HTML clipboardQuestion : Des sunnites affirment souvent que, selon les chiites, le Coran que nous avons à notre disposition n'est pas conforme au Texte Révélé au Messager de Dieu (sallallâhou 'alayhi wa sallam) et que son contenu a été falsifié. Pouvez-vous m'en dire plus à ce sujet ? suite...

Le statut de l'Imâm Abou Hanîfah r.a. dans la science du Hadith (2)

Quelques éléments témoignant des compétences de l'Imâm Abou Hanîfah (rahimahoullâh) dans la science du Hadith

 

(suite et fin. Le début de cet article a été publié ici : Le statut de l'Imâm Abou Hanîfah r.a. dans la science du Hadith)

suite...

Qui sont les Ahl oul Bayt ?

C'est un devoir pour tout musulman d'éprouver de l'amour et de l'attachement pour l'ensemble des "Ahl oul Bayt" (littéralement, « Gens de la Maison » (du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam)).

 

La question fondamentale qui se pose est de savoir quelles sont les personnes qui sont désignées par l\'appellation de "Ahl oul Bayt". Cette question fait l'objet d'une profonde divergence entre les musulmans sounnites et les chiites imâmites.

suite...

Le statut de l'Imâm Abou Hanîfah r.a. dans la science du Hadith

L'Imâm Abou Hanîfah Nou'mân Ibnouth Thâbit (rahimahoullâh) compte parmi les quatre juristes musulmans les plus connus, aux côtés de l'Imâm Mâlik (rahimahoullâh), l'Imâm Ach Châféï (rahimahoullâh) et l'Imâm Ahmad Ibnou Hambal (rahimahoullâh). Les écoles d'interprétation juridique (madhâhib) qui sont rattachés à ces Imâms Moudjtahidîn font l'objet d'une approbation quasi-unanime depuis plusieurs siècles et la majeure partie des musulmans à travers le monde adhèrent à celles-ci.

suite...

Analyse succincte des assertions ''coranistes''...

Moufti Taqi Outhmâni affirme dans une de ses études que la "Oummah" (communauté) du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a toujours été unanime, depuis les premiers temps de l'Islam, pour considérer que la "Sounnah" 1 constitue la seconde source de législation musulmane, après le Qour'aane. Ce n'est que depuis la fin du 19ème / le début du 20ème siècle que se sont élevées certaines voix dans le monde musulman pour appeler à la négation de l'autorité des Ahâdîth. Les "Qour'âniyoûn" 2 et les autres groupes qui leurs sont apparentés avancent un certain nombre de thèses pour justifier leur refus de reconnaître la Sounnah comme source de législation, et pour soutenir ainsi leur approche et lecture particulières, prétendument modernes, de l'Islam…

Dans ce présent article, je vous propose une formulation synthétisée, suivie d'une réfutation succincte, de ce qui représente, à mon humble avis, leur principale thèse. 

 

suite...

Oumar r.a. ignorait-il l'interdiction d'espionner autrui ?

Question: J'ai lu récemment deux Traditions qui m'ont interpellé et j'aimerai vous poser une question à leur sujet.

- La première tradition relate qu'une fois, Oumar (radhia allâhou anhou) ne vit pas un de ses compagnons. Il s'adressa alors à Abdour Rahmân Ibné Awf (radhia allâhou anhou) et lui dit: "Accompagne-moi à la maison d'untel; nous verrons bien (ce qui l'a retenu)." Lorsqu'ils arrivèrent devant sa maison, ils trouvèrent la porte ouverte. L'homme en question était assis et sa femme lui versa quelque chose à boire d'un récipient et le lui remit. Oumar (radhia allâhou anhou) dit à Abdour Rahmân Ibné Awf (radhia allâhou anhou): "Voici donc ce qui l'a empêché de venir!" Ibné Awf (radhia allâhou anhou) dit à Oumar (radhia allâhou anhou): "Et comment peux-tu savoir ce qu'il y a dans le récipient ?" Oumar (radhia allâhou anhou) dit alors: "Crains-tu que cela soit assimilé au "Tadjassous" 1 ?" Il répondit: "Il s'agit en effet du "Tadjassous"". Il demanda: "Comment alors se faire pardonner ?" Il (Ibné Awf (radhia allâhou anhou)) répondit: "Ne lui fais pas savoir ce que tu as appris à son sujet et ne garde en toi que du bien à son égard." Ensuite, tous deux repartirent.

- Quant à la seconde tradition, elle raconte -en substance- qu'une fois, Oumar (radhia allâhou anhou) était en train de faire une ronde la nuit à Médine. Il entendit soudain, d'une maison, la voix d'un homme qui chantait. Il monta sur le mur (de la maison) et dit: "O ennemi d'Allah ! Crois-tu qu'Allah te dissimule alors que tu es en train de commettre un péché ?" L'homme, tout en reconnaissant sa faute, reprocha malgré tout à Oumar (radhia Allâhou anhou), entre autres, de l'avoir espionné. Celui-ci, après lui avoir fait promettre qu'il abandonnerait le mal qu'il faisait, le pardonna et s'en alla. (Ces deux récits sont cités de façon détaillée dans l'ouvrage "Hayât ous Sahâba" - "La vie des Compagnons r.a." - de Al Kandahlawi r.a. / Volume 2 - Page 571 et 572, avec comme référence "Kanz oul Oummâl")

Par rapport à ces deux incidents qui sont relatés, ma question est toute simple: Est-ce que ces récits indiquent que Oumar (radhia Allâhou anhou) ne connaissait pas l'interdiction énoncée dans le Qour'aane d'espionner les gens ? S'il connaissait cette interdiction, comment expliquer son attitude ?

suite...

L'apostasie des Compagnons mentionnée dans les références sounnites ?

Question : Je discutais récemment avec des chiites duo-décimains et voici quelques Hadiths qu'ils m'ont cité:

Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) aurait dit une fois, en s'adressant à ses Compagnons: "Je vous précèderai au paradis. On m'y présentera des hommes, et quand je serai sur le point de les aider, ils seront engloutis sous mes yeux. Je dirai alors: "Seigneur! Ce sont mes compagnons!" Il me dira: "Tu ne sais pas combien ils ont mal agi après toi." Selon eux, ce Hadith serait rapporté par Boukhâri.

Toujours selon Boukhâri:

Abou Hazim affirme qu'il a entendu Sahl ibn Sa'd al-Sâ'idî rapporter du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) les propos suivants: "Je vous précèderai au bassin du Paradis. Quiconque entrera au Paradis boira de ce bassin. Et quiconque y boira n'aura plus jamais soif. Des gens que je connais et qui me connaissent seront introduits auprès de moi, puis seront retirés de ma vue." Abou Hazim continue: Al-Nu'man ibn abi Ayyâch m'entendit quand je parlais ainsi. Il me demanda: "Est-ce ainsi que tu as entendu parler Sahl ?" Je lui répondis affirmativement. Il dit: "Moi-même, je témoigne avoir entendu Abu Sa'ïd al-Khoudârî ajouter à ce hadith les paroles suivantes: "Ils font partie de mes proches"; et l'on me dira: "Tu ne sais pas combien ils ont changé après toi"." Je dirai alors: "Que soient engloutis ceux qui ont changé après moi !"

Ibn Omar rapporterait pour sa part avoir entendu le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) dire:
"Ne devenez pas, après ma mort, des infidèles qui s'entretuent les uns les autres."

Selon ibn Abbâs, le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) aurait déclaré:
"Des hommes parmi mes compagnons seront conduits vers la gauche (le châtiment), et je dirai: "Mes compagnons! Mes compagnons!" On me dira: "Ils n'ont pas cessé de retourner à leurs pratiques païennes depuis que tu les as quittés." Je dirai alors comme dira Jésus: "j'étais témoin contre eux tant que j'étais avec eux. Et depuis que Tu m'as fait mourir, Tu es Celui qui les surveille."

Abou Hurayra rapporterait également une Tradition similaire, toujours dans le Sahîh de Boukhâri.

Par rapport à ces différents Hadiths, je voudrai poser deux questions:

- Est-ce que ces Hadiths sont vraiment présents dans le Sahîh Boukhâri ?

- Est-ce que ces Hadiths laissent supposer que des Compagnons (radhia Allâhou anhoum) ont apostasié après le départ du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) de ce monde ?

suite...

Que disent les références chiites au sujet des Compagnons ?

Les chiites duodécimains s'offusquent souvent quand ils entendent les sounnites les accuser de croire que la plupart des Compagnons (radhia Allâhou anhoum) ont apostasié après le départ du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) de ce monde... Ils soutiennent que cela relève de la pure diffamation, et affirment au contraire témoigner de la considération pour les Compagnons du Prophète, en se permettant néanmoins d'émettre des "critiques" par rapport à l'attitude de certains Compagnons (radhia Allâhou anhoum) (et même de certaines épouses du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam)) à l'égard de Ali (radhia Allâhou anhou) (dans les conflits qui les ont opposés. Voir à ce sujet l'article suivant: Que penser des divergences qui ont opposé les Compagnons (radhia Allâhou anhoum) ) et des proches du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam)...

Alors, info ou intox de la part des sounnites ? Pour trancher à ce sujet, le meilleur moyen est de revenir vers les sources chiites duodécimaines elles-mêmes et de voir ce qu'elles ont a nous dire concernant les Compagnons (radhia Allâhou anhoum)...

suite...

Les versets sataniques... Réponse par le frère Malik.

Question: J'ai entendu dire qu'il existe des narrations dans les ouvrages islamiques indiquant que Satan aurait réussi à insuffler au Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) un passage que celui-ci aurait alors rajouté dans sa récitation du Qour'aane… C'est ce récit qui aurait permis à certains ennemis de l'Islam de parler de l'existence de "versets sataniques" en Islam… Qu'en est-il réellement ?

suite...

Débat autour de la question de la validité du mariage sans tuteur (Waliy).

Il est connu que, selon l'avis qui fait autorité au sein de l'école hanafite et contrairement à ce qui est défendu par la majorité des savants des autres écoles de jurisprudence, la présence du "Waliy" (tuteur) de la femme ou son autorisation n'est pas indispensable (quoique très fortement recommandée) pour la validité du "Nikâh" (mariage religieux). Selon Abou Hanîfah r.a., la femme peut conclure elle-même son mariage. Il y a de cela quelques temps, quelques frères et moi même avions eu une longue discussion sur cette question précise, discussion au cours de laquelle de solides arguments de l'école hanafite furent exposés en détail: J'ai pensé qu'il serait judicieux de publier une synthèse de cette discussion ci-dessous. J'ai en effet constaté que, par manque de connaissance par rapport à l'argumentation des hanafites, certains se permettent parfois de prononcer des critiques déplacées à l'encontre de l'Imâm Abou Hanîfah r.a. concernant cet avis ...

suite...

Quand a débuté la consignation écrite des Hadiths ?

Question: Je discutai récemment avec quelqu'un et il m'a affirmé que l'on ne pouvait considérer les Hadiths comme représentant une source de législation fiable, étant donné qu'il n'existait pas de Hadiths écrits durant le premier siècle de l'Islam. Ce n'est qu'environ 250 années après l'Hégire que les premières compilations de Hadiths écrits auraient vu le jour... Qu'en est-il réellement ?

suite...

Le Badâ

Que signifie ce terme ?

Le terme "Badâ", littéralement, signifie "apparaître", "se manifester". Cependant, il est aussi employé en langue arabe pour désigner "une opinion nouvelle": Ainsi, quand on dit: "Badâ lahoû fil amr", cela se traduit par "Il a eu une nouvelle opinion concernant cette chose".

Le mot "Badâ" est présent dans le Qour'aane avec ces deux sens:

C'est à Allah qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Que vous manifestiez ("toubdou'" dans le texte coranique, forme conjuguée du verbe "bada'") ce qui est en vous ou que vous le cachiez, Allah vous en demandera compte. Puis Il pardonnera à qui Il veut, et châtiera qui Il veut. Et Allah est Omnipotent.

(Sourate 2 / Verset 284)

Puis, après qu'ils eurent vu les preuves (de son innocence), il leur sembla ("badâ lahoum" en arabe) qu'ils devaient l'emprisonner pour un temps.

(Sourate 12 / Verset 35)

Il est clair à partir de là qu'on ne peut faire usage de ce mot dans son sens littéral pour Allah, l'Omniscient. Il n'est en effet pas possible de concevoir, au sujet du Créateur Tout Puissant, qu'une chose nouvelle, qu'Il ne connaissait pas avant, lui est apparue.

suite...

Le verset de la Wilâyah...

Voici ce qu'on peut souvent lire dans l'argumentation des chiites duo-décimains visant à prouver le mérite de Ali (radhia Allâhou anhou)... :


Le Verset de la Wilâyah


"Vous n'avez pas de Maître en dehors d'Allah et de Son Prophète, et de ceux qui croient: ceux qui s'acquittent de la Prière, ceux qui font l'aumône tout en s'inclinant humblement. Ceux qui prennent pour Maîtres Allah, Son Prophète et les Croyants : voilà ceux qui forment le parti d'Allah, et qui seront les vainqueurs!" (Sourate al-Mâ'idah, 5 : 55-56)

Selon al-Zamakh-charî, dans "Al-Kach-châf":

"Il [ce Verset] a été révélé à propos de 'Alî (qu'Allah ennoblisse son visage) lorsqu'un mendiant l'a sollicité pendant qu'il était en position d'Inclination dans sa Prière, et qu'il a laissé tomber pour lui sa bague -qui flottait à son petit doigt- sans interrompre sa Prière. Si vous vous demandez comment il [ce Verset] peut être relatif à 'Alî (qu'Allah ennoblisse son visage), alors que le terme désigne un pluriel, je vous répondrai : si le terme désigne un pluriel, bien qu'il s'agisse d'un seul homme, c'est pour inciter les gens à faire comme lui -dans le but d'obtenir la récompense qu'il a obtenue - et pour rappeler que la nature des Croyants devrait être tellement soucieuse de la piété, de la bienfaisance et du secours envers les pauvres, que même quand ils sont en train de faire la Prière, ils ne devraient pas ajourner l'accomplissement d'une action de bienfaisance - qui ne supporte aucun retard- jusqu'à la fin de leur Prière." (-Zamakh-charî, "Al-Kach-châf", tafsîr Sourate al-Mâ'idah, V.55.)


Citant al-Kalbî, et parlant des circonstances de la Révélation de ce Verset : "Vous n'avez pas de Maître en dehors d'Allah et de Son Prophète, et de ceux qui croient : ceux qui s'acquittent de la Prière, ceux qui font l'aumône tout en s'inclinant humblement", al-Wâhidî a écrit:


"La fin de ce Verset concerne 'Alî (que la Satisfaction d'Allah lui soit acquise), car il a donné sa bague à un mendiant pendant qu'il se trouvait dans la phase d'Inclination de sa Prière." (Al-Wâhidî, "Les Circonstances de la Révélation", Sourate al-Mâ'idah, Verset 55.)

Un grand nombre d'ouvrages de tafsîr (exégèse du coran) et de hadith ont affirmé que ce Verset a été révélé à propos de 'Alî. (...)

suite...

Précisions concernant le martyr de l'Imâm Houssein (radhia Allâhou anhou)...

Question: On rencontre assez souvent dans les milieux chiites l'analyse suivante concernant les tristes et pénibles circonstances qui ont conduit au martyr de l'Imâm Housseïn (radhia Allâhou anhou), petit-fils du Prophète (sallâhou alayhi wa sallam)... Selon eux, après que le fils de Mouâwiya (radhia Allâhou anhou), Yâzid, eut accédé au pouvoir, Housseïn (radhia Allâhou anhou) décida de partir à "Koûfa" avec les siens afin de manifester clairement son refus de reconnaître à Yazid une quelconque légitimité. Selon eux toujours, il savait pourtant pertinemment que lui et les siens allaient être massacrés, mais il avait quand même décidé de faire ce voyage et de se sacrifier, plutôt que de se soumettre à une autorité qu'il considérait illégitime et injuste... Est-ce que cette analyse historique est partagée par les historiens sounnites ?

suite...

Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) peut-il maudire quelqu'un ?

L'Imâm Mouslim r.a. cite le Hadith suivant rapporté par Aicha (radhia Allâhou anha) dans son ouvrage de Hadiths authentiques:

"Deux hommes sont entrés chez le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam). Ils lui ont parlé d'une chose que j'ignorais. Comme il l'ont courroucé, il les maudits (en arabe: "la'anahoumâ") et leur tint des propos durs (en arabe: "sabbahoumâ") envers eux.
Puis quand ils sortirent j'ai dit: "Ô Envoyé d'Allah ! Quelque soit le bien que l'on puisse obtenir, ces deux (personnes) ne l'ont eu." Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) (m'interrogea et) dit "Comment cela ?" Je lui répondit: "Tu les a maudit et tu a tenu des propos durs envers eux." Il répliqua alors :
"Ne sais-tu pas ce que j'ai stipulé avec mon Seigneur ? J'ai dit: "Ô Allah, je ne suis qu'un être humain, tout musulman que j'ai maudit ou avec qui j'ai été sévère, transforme (ces propos) en aumône ou récompense (en sa faveur)."


Ce Hadith fait l'objet d'objections de la part de certains chiites… suite...

Oumar (ra) a-t-il outrepassé les ordres du Prophète Mouhammad (saw) ?...

Enoncé de l'objection:

Ibn abbas rapporte: "Quand le prophète s.a.s fut à l'agonie, parmi ceux présents se trouvaient Omar ibn al khattab. Le prophète s.a.s dit: "Qu'on fasses écrire un texte, de manière que si vous le suivez(le texte), vous ne serez jamais égarés." Omar dit alors aux hommes: "Le prophète éprouve une douleur immense (délire). Vous avez le Coran et il nous suffit." Une discussion s'engagea entre ceux qui disaient qu'il fallait obéir au prophète et ceux qui étaient de l'avis d'Omar. Le prophète s.a.s entendant leur discussion dit de s'en aller. Ibn abbas, conclut et dit: "Le malheur, le plus grand malheur fut que cette dispute empêcha le prophète s.a.s de leur faire écrire ce texte."


Ce hadith est titré: La Calamité du jeudi.
Sahih Mouslim Hadith 22/1637

Le vendredi, le prophète mourut. Omar avait-il le droit de passer outre les ordres du prophète, surtout qu'il allait mourir ? J'ai posé la question moi même à A.Djezairi en 1996 après la prière Al Maghreb à Médine. Ceux qui sont parti là-bas, savent que tout les jeudis, A.Djezairi fait un prône et réponds aux questions. Il répondit que le Coran était complètement révélé que la sunna aussi et que donc le rôle du prophète était fini. Donc, pour lui, Omar avait le droit de faire ça. Peut-être que vous l'acceptez, mais pas nous.

Aboubakr djezairi est l'auteur d'ouvrages comme, "La voie du musulman"(Minhaj al mouslim) ou "Ce bien aimé" (Hâdhal habib) qui sont les livres de chevets de nombreux musulmans sunnite.



Quel adieu à son bien aimé…

suite...

Abou Bakr (ra) s'est-il montré injuste envers Fâtimah (ra) ?

Enoncé de l'objection:

"Mohammad n'est qu'un messager, des messager avant lui sont passés - S'il mourrait donc ou s'il était tué, retourneriez-vous sur vos talon ? Quiconque retournera sur ses talons ne nuira en rien à Allah; et Allah récompensera les reconnaissants." Coran 7/10.

Donc, si Allah met en garde les Compagnons, nous sommes en droit de vérifier l'histoire pour nous apercevoir s'ils n'ont fléchi. Pour cela les Hadiths nous seront utiles : Dans le Sahih Boukhari, il est rapporté que le Prophète dit : "Fatima est de moi, qui lui causera du tort me causera du tort." Dans le Sahih Boukhari toujours, il est dit : "Fatima est morte en étant en colère contre Abu Bakr". Subhanallah, ceci n'est qu'une partie des raison pour les quelles les Chiites font un Ijtihad sur la vie de certains Compagnons…

suite...

Envers les chrétiens et les juifs: Message de Paix ou de Guerre ?

Question: Il y a deux versets du Coran qui sont souvent utilisés par les chrétiens qui dénigrent l'Islam… ce sont les versets N° 29 et 30 de la Sourate 9, qui disent:

"Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, en toute humilité…"

Les Juifs disent : "Uzayr est fils d'Allah" et les Chrétiens disent : "Le Christ est fils d'Allah". Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse ! Comment s'écartent-ils (de la vérité) ? "

Ils se réfèrent à ces versets pour "prouver" l'intolérance de l'Islam. Quel est le sens et la portée réelle de ces passages ?

suite...

25 Articles (2 pages, 20 Articles par page)