La page de l'islam - Sommaire de l'article, Page 11

Liens rapides: Vers le contenu, Vers la navigation, Vers la recherche.

Sommaire de l'article


Extrait de Fadhäil Ramadhân N°5

Abou Saïd Khoudri (radhi allâhou anhou ) rapporte que l'Envoyé d'Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) a dit :

"Durant chaque jour et chaque nuit du Ramadhan, Allah (Exalté soit-Il ) libère de nombreuses âmes de l'enfer, et chaque jour et chaque nuit, tout musulman verra une de ses invocations exaucée."

(Mousnad Bazzâr)

suite...

Extrait de Fadhäil Ramadhân N°4

Oubaadah bin Saamit (radhi allâhou anhou ) rapporte que l’Envoyé d’Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) dit une fois, à l'approche du Ramadhan :

"Le mois de Ramadhan, le mois de la bénédiction est arrivé, un mois où Allah se dirige vers vous et fait descendre Sa Miséricorde Spéciale, vous pardonne vos fautes, accepte vos invocations, observe votre compétition pour le bien et la vante auprès des anges. Aussi, exposez à Allah vos bonnes actions, car, en vérité, le plus malheureux sera celui qui sera privé, en ce mois, de la Miséricorde d'Allah ("azza wa djalla" -Plein d’honneur et de Majesté."

(Rapporté par Tabrâni)

suite...

Extrait de Fadhäil Ramadhân N°3

Ka'ab bin Oudjrah (radhia Allahou anhou) raconte :

"Une fois l’Envoyé d’Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) nous dit : "Rapprochez-vous du mimbar (une chaire) et nous nous rapprochâmes. Quand il monta sur la première marche il dit : " Aamine " , lorsqu'il monta sur la deuxième il dit : " Aamine " et quand il monta sur la troisième marche il dit (également) : " Aamine ". Après avoir conclu son sermon, il redescendit, alors nous lui demandâmes : " O Envoyé d'Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) nous t'avons entendu dire une chose aujourd'hui que nous n'avions jamais entendue auparavant (en montant sur le mimbar). Il dit : Djibraïl (alyhis salâm) s'est présenté à moi (lorsque j'ai posé le pied sur la première marche) et dit : " Malheur à celui qui laisse passer le Ramadhan sans se faire pardonner ", ce à quoi je répondis : " Aamine " . Quand je montai sur la deuxième marche, il dit : " Malheur à celui devant qui ton nom est mentionné et qui ne fait pas de salutations (n’envoie de douroud) sur toi " . Je répondis : " Aamine " . Quand je montai sur la troisième marche il dit : " Malheur à celui qui se trouve en présence de ses parents ou de l’un des deux, dans leur vieillesse, et que, ceux-ci ne deviennent pas pour lui un moyen d'accéder au paradis " , je dis : "Aamine ".


(Rapporté par Hâkim)

suite...

Extrait de Fadhäil Ramadhân N°2

Abou Hourairah (radhia Allahou anhou) rapporte que l' Envoyé d'Allah (radhia Allahou anhou) a dit :

"Cinq choses particulières ont été attribuées à ma communauté telles qu'elles ne l'avaient jamais été auparavant à aucune autre : l'odeur de la bouche d'un jeûneur est plus agréable à Allah que le parfum du musc. Les poissons ne cessent de demander le pardon en sa faveur jusqu’à ce qu’il rompe son jeûne. Allah ( Exalté soit-Il ) embellit chaque jour Son Paradis et dit ensuite : Le temps est proche où mes fidèles serviteurs laisseront les grandes épreuves(de ce monde) et viendront à toi. Dans ce mois les démons rebelles sont enchaînés, les empêchant ainsi d'engendrer tous les vices qu'ils occasionnent en temps ordinaire. La dernière nuit, ils (les jeûneurs) sont pardonnés ". Les Sahabas (radhia Allahou anhoum) demandèrent alors: " Est-ce que c'est la nuit d’Al Quadr ? " Il répondit : " Non, mais n'est-il pas juste, en vérité, qu'un travailleur ne reçoive son salaire qu'après avoir accompli son labeur ?".

(Rapporté par Ahmâd, Bazzâr et Bayhaqui)

suite...

Extrait de Fadhäil Ramadhân N°1

Salmaan (radhia Allahou anhou) rapporte :

"Le dernier jour de Cha'baane, le Messager d'Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) nous fit ce discours: "O gens, il arrive un grand mois, un mois rempli de bénédictions, dans lequel se trouve une nuit meilleure que mille mois (Laïlatoul-Qadr). C'est un mois dans lequel Allah a rendu obligatoire de jeûner le jour et " sounnah" de prier la nuit ( Tarâwîh ). Pour quiconque désire s'approcher d'Allah en accomplissant des actes surérogatoires (nawâfil) durant ce mois, il lui sera compté une récompense comme s'il avait accompli un acte obligatoire d'un autre moment de l'année et celui qui accomplit un acte obligatoire (fardh) recevra la récompense de soixante-dix "farâïdh" d'un autre moment de l'année. C'est un mois de patience (Sabr) et la récompense de la patience est le paradis. C'est un mois de sympathie envers ses compagnons. C'est un mois où la portion du croyant augmente. Quiconque donnera quelque chose à un jeûneur au moment de rompre le jeûne (iftar) obtiendra le pardon de ses péchés et la protection contre le feu de l'enfer et il recevra la même récompense que lui, sans que celle de ce dernier ne soit en rien diminuée".

Les Sahaba (radhia Allahou anhoum) dirent: "O Messager d'Allah, nous ne pouvons pas tous trouver de quoi donner à un jeûneur pour qu'il rompe son jeûne." Raçouloullah (sallallâhou alayhi wa sallam) répondit : "( il n'est pas nécessaire de donner à manger à satiété car ) Allah accorde la même récompense pour celui qui donne à un jeûneur une simple datte ou un peu d'eau ou de lait au moment de l'iftâr".

" C'est un mois tel que sa première partie est une miséricorde, son milieu le pardon et la dernière : la libération du feu de l'enfer. Quiconque allégera le fardeau de ses serviteurs en ce mois, Allah lui pardonnera et le libérera du feu (de l'enfer). Dans ce mois, vous devriez vous appliquer à accomplir quatre choses en grande quantité : deux pour le plaisir de votre Seigneur et deux telles que vous ne puissiez vous en passer. Celles qui sont pour le plaisir de votre Seigneur sont : réciter en grande quantité la "Kalima Tayyibah" : "Lâ ilâha ilallâh" et faire beaucoup de demandes de pardon (Istighfar). Et quant aux deux choses dont vous ne puissiez vous passer, ce sont : implorer Allah pour Son Paradis et Lui demander protection contre l'enfer".

"Celui qui donnera à boire à un jeûneur, Allah lui fera boire de mon bassin (Hauz), le jour du jugement, d'une telle eau qu'il ne sentira plus la soif jusqu'à ce qu'il rentre au Paradis."

(Rapporté par Ibnou Khouzaïmah dans son Sahih - L'authenticité de ce Hadith n'est cependant pas établie de façon formelle...)

suite...

Préparons nous pour le mois de Ramadhân...

Le mois de Ramadhân est un très grand bienfait qu’Allah a accordé à cette communauté : C’est donc avec beaucoup de ferveur et d’enthousiasme que nous devrions l’accueillir, d’autant plus qu’Allah l’a embelli par des vertus extraordinaires. Abou Houreïra (radhia Allâhou anhou) rapporte ainsi du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) que, lorsqu’arrive le mois de Ramadhân, les portes du Paradis sont ouvertes et celles de l’Enfer fermées, tandis que les "Chayâtin" (les démons plus rebelles) sont enchaînés. (Boukhâri et Mouslim) suite...

Les péchés durant le mois de Ramadhân.

Question: Pendant le mois de ramadan tout les démons sont enchaînés. Comment se fait-il que nous soyons malgré cela tentés de commettre des péchés durant ce mois béni ?
suite...

Se parfumer en état de jeûne...

Question: Ai-je le droit de faire usage d'un déodorant en état de jeûne ?

suite...

Si on éternue durant la prière ?...

Question: Doit-on réciter la formule de remerciement ("Alhamdoulillâh") en éternuant dans la prière ?
suite...

Célébration des fêtes...

Question : Quelles sont les fêtes qu’un musulman n’a pas le droit de célébrer ?

suite...

La voix de la femme doit-elle être dissimulée (awrah) ?...

Question: Un frère m'a récemment affirmé qu'en Islam, une femme ne doit parler à un homme (étranger) qu'en cas de nécessité absolue. Selon lui, la voix de la femme est considérée comme étant "awrah", c'est à dire qu'elle doit être dissimulée autant que possible... Est-ce vrai ?

suite...

La 15ème nuit du mois de Cha'bân...

Il y a toujours eu des divergences entre les savants sur le fait de savoir si la 15ème nuit de mois de Cha'bân renferme une vertu particulière ou non… Alors que bon nombre de savants - anciens et contemporains- sont d'avis que cette nuit n'a rien de particulier (selon eux, tous les Hadiths rapportés à ce sujet présentent des faiblesses au niveau de la chaîne de transmission -Isnâd-, ce qui fait qu'ils ne sont pas suffisamment fiables pour qu'on puisse les prendre en considération), d'autres savants sont au contraire d'avis que cette nuit renferme bel et bien une vertu particulière: C'est l'avis retenu notamment par Allâmah Ibnou Taymiyah (rahimahoullâh), mais aussi pas mal de savants contemporains du sub-continent indien.
suite...

Le Mâtouridisme en question...

Question: J'aimerai en savoir un peu plus sur ce qui caractérise le "Mâtouridisme" ?

suite...

Que penser de la mixité ?...

La question de la permission ou non, dans une certaine mesure, de la mixité entre hommes et femmes en Islam est loin de faire l'unanimité entre les savants et juristes musulmans. Les profondes divergences qui existent à ce sujet résultent, à ma connaissance, principalement de l'approche différente que les savants ont des textes de références: suite...

La négligence de la prière obligatoire.

Avant d'aborder la question de la gravité que représente la négligence de la prière obligatoire en Islam, je voudrai juste rappeler un certain nombre de choses: suite...

Message à tous mes frères qui vont se marier (ou qui le sont déjà)...

Ce que vous allez lire ci-dessous est la transcription écrite d'un discours fait récemment à l'occasion de la célébration d'un "Nikâh" (mariage religieux). Lors de ce discours, le public présent était exclusivement masculin: C'est ce qui explique les points sur lesquels l'emphase a été mis... suite...

Peut-on imposer à l'épouse le respect de ce qui n'est pas obligatoire en Islam ?

Question: Un mari a-t-il le droit d'obliger à sa femme une action non imposée par Allah ?

suite...

Débat autour de la question de la validité du mariage sans tuteur (Waliy).

Il est connu que, selon l'avis qui fait autorité au sein de l'école hanafite et contrairement à ce qui est défendu par la majorité des savants des autres écoles de jurisprudence, la présence du "Waliy" (tuteur) de la femme ou son autorisation n'est pas indispensable (quoique très fortement recommandée) pour la validité du "Nikâh" (mariage religieux). Selon Abou Hanîfah r.a., la femme peut conclure elle-même son mariage. Il y a de cela quelques temps, quelques frères et moi même avions eu une longue discussion sur cette question précise, discussion au cours de laquelle de solides arguments de l'école hanafite furent exposés en détail: J'ai pensé qu'il serait judicieux de publier une synthèse de cette discussion ci-dessous. J'ai en effet constaté que, par manque de connaissance par rapport à l'argumentation des hanafites, certains se permettent parfois de prononcer des critiques déplacées à l'encontre de l'Imâm Abou Hanîfah r.a. concernant cet avis ...

suite...

Conditions du contrat de mariage.

Question: Quelles sont les conditions qui peuvent être incluses dans un contrat de mariage ?

suite...

Attitude à adopter quand on est invité à manger chez un musulman.

Question: J'ai entendu dire que, en règle générale, lorsqu'on est invité à manger chez un musulman, il ne faut pas demander si la viande est licite (Halâl) ou non, tant qu'on n'a pas de gros doutes à ce sujet. On m'a ainsi affirmé que, étant donné que la personne est musulmane, elle devrait consommer de la nourriture licite. Qu'en est-il réellement ?

suite...

419 Articles (21 pages, 20 Articles par page)