La page de l'islam - Sommaire de l'article, Page 13

Liens rapides: Vers le contenu, Vers la navigation, Vers la recherche.

Sommaire de l'article


Les manifestations de la foi.

Question: Comment savoir que l'on a la foi? Comment se manifeste-t-elle ?

suite...

Doit-on prêcher l'Islam aux non-musulmans ?

Question: Je sais qu'il est de l'obligation du musulman de recommander le bien et de condamner le blâmable. Ce que je voudrais savoir, c'est si cela doit aussi s'appliquer envers ceux qui ne sont pas musulmans. Dois-je leur prêcher la religion comme le font d'autres communautés ? (D'ailleurs, certains prêchent avec tant d'insistance que seules les âmes perdues et trop seules sont prêts à les écouter, les autres ne deviennent que plus réticentes.)

suite...

Pourquoi ne pas adopter un calendrier unique pour tous les musulmans du monde ?

Question:N'y a-t-il pas un moyen d'éviter tous les problèmes qui se posent chaque année au début ou à la fin du Ramadhân en ce qui concerne les dates… ? On se retrouve ainsi très souvent avec des pays qui commencent avant d'autres le mois sacré ou même différentes communautés d'une même région qui ne jeûnent pas en même temps…

suite...

Al Amr bil Ma\'rouf wan Nahyi anil Mounkar

Je vous propose de débuter par un rappel de deux évidences:
 

  • La première, c'est que chaque être humain commet des erreurs et personne ne peut prétendre être à l'abri des fautes et des péchés. Il s'agit là d'une réalité indiscutable. Les seuls êtres humains infaillibles qui n'aient jamais existé sur terre ont été les Prophètes et les Messagers d'Allah (alayhimous salâm).
     
  • La seconde évidence est que chaque personne possède une certaine force de persuasion et elle en fait usage continuellement dans sa vie de tous les jours, soit de façon explicite, en essayant de faire valoir son opinion lorsqu'elle discute, soit de façon implicite, en manifestant son intérêt ou sa désapprobation par rapport à une chose déterminée.
suite...

La nécessité des études pour les jeunes musulman(e)s …

En guise d'introduction, je voudrai rappeler que les savants musulmans des premiers siècles de l'Islam avaient bien compris l'importance accordé au savoir dans notre religion. Il existait chez eux un esprit de recherche extraordinaire et une soif inégalée pour toute forme de connaissances: religieuses bien sûr , mais aussi profanes. C'est ce qui leur avait permis de réaliser des progrès fulgurants dans des domaines aussi diversifiés que les sciences, l'astronomie, la médecine, la géographie, l'architecture, la littérature etc... suite...

L'Islam et les jeux de hasard.

Allah a mis à la disposition des hommes l'ensemble de ce qu'il a crée sur cette terre. Afin que celui-ci puisse tirer profit et jouir de ces choses, Il lui a accordé le droit de les posséder. Mais comme l'être humain est prédisposé pour vivre au sein de ses semblables et en société, le seul droit de propriété ne lui suffit pas: il doit également être en mesure de procéder à des échanges de propriétés et de services. C'est la raison pour laquelle Allah a institué pour les hommes, par le biais de la Législation Révélée, des règles bien déterminées et claires, ayant pour objectif, dans un premier temps, de leur enseigner quels sont les moyens licites (et illicites) d'acquisition de biens, mais visant également à codifier les échanges entre individus en protégeant la propriété et les droits de chacun. Ainsi, toute transaction conduisant à une violation d'un des principes fondamentaux orientant la législation islamique (protection de la personne, de son honneur, de ses biens…) ou ayant des effets néfastes sur la collectivité humaine a été interdite. suite...

Les vertus de la ville de Makkah

Allah dit dans le Qour’aane : "Il crée ce qu’Il veut et Il choisit."


Ce verset nous parle de deux choses distinctes: premièrement, il fait allusion à la création d’Allah et ensuite il fait allusion à Son choix. Allâma Ibnou Qayyim r.a., le célèbre savant musulman, commente dans un de ses ouvrages le " choix " divin mentionné dans ce verset en disant en ce sens qu’Allah a non seulement crée tout ce qui nous entoure, mais avec cela Il a porté Son choix sur certaines de Ses créatures. En d’autres mots, Il a accordé à certaines de Ses créatures une supériorité et un statut spécifique par rapport à d’autres.

suite...

La pudeur en Islam.

Je vais vous entretenir au travers de ces quelques lignes au sujet d'une chose qui, malheureusement, se fait de plus en plus rare de nos jours: il s'agit de la pudeur. C'est vraiment là un triste constat, mais à vrai dire, cela avait déjà été prédit par le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam).

suite...

Question concernant l'ascension nocturne du Prophète Mouhammad (saw).

Question: L'ascension du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a-t-il eu lieu physqiuement, ou était-ce seulement un rêve véridique ?

suite...

Al Isrâ wal Mi'râdj - L'ascension noctune du Prophète

Introduction:

Je vous propose au travers de ces quelques lignes de revenir sur ce voyage extraordinaire effectué de par le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) : "Al Isrâ" (qui désigne le trajet effectué depuis la Masdjid-oul-Harâm jusqu'à la Masdjid-oul-Aqsâ de Jérusalem) et "Al Mir'âdj" (qui est l'ascension depuis cette dernière mosquée jusqu'au Trône d'Allah, au delà du septième ciel et du "Jujubier de la Limite"), communément appelé le Mi'râdj. Selon l'opinion la plus répandue, ce voyage eut lieu la nuit du 27ème Radjab de la 10ème année de la mission prophétique. Il est à noter cependant que ce n'est pas là la seule opinion... Selon d'autres sources, le Mi'râdj aurait eu lieu pendant un des mois suivants: Ramadhân, Chawwâl, Rabioul Awwal ou Rabioul Akhar. Mais avant même d'aborder le récit en question, il est indispensable de rappeler certaines choses:

suite...

Réciter les sourates du Qour'aane dans un ordre différent lors de la prière...

Question: Je voudrais savoir si c'est déconseillé de réciter les sourates dans un ordre différent de celui du Coran au moment de la prière... C'est à dire est-il déconseillé de réciter la sourate 114 dans la première Rak'ate et ensuite de réciter par exemple la sourate 110 dans la deuxième Rak'ate? suite...

L'Autorité du Messager (saw) et l'étendue de sa portée...

1ère partie

Adaptation française synthétique du troisième chapitre de

"The Authority of Sunnah"

de Qâdhi Taqui Ousmâni

suite...

Est-il permis d'embrasser le Coran?...

Question: J'ai l'habitude, lorsque je vais réciter le Qour'aane, de prendre le "Moushaf" (exemplaire écrit du Coran) avec beaucoup de respect et de l'embrasser... Récemment, un frère m'a affirmé que cette attitude de ma part est répréhensible et que ce geste d'embrasser le Qour'aane est "Bid'ah" (innovation blâmable)... Qu'en est-il réellement ? suite...

Est-il permis d'utiliser des médicaments contenant de l'alcool ?

Question: Je voudrais savoir si on a le droit, quand on est vraiment malade, de consommer un médicament fait avec de l'alcool... suite...

Le Badâ

Que signifie ce terme ?

Le terme "Badâ", littéralement, signifie "apparaître", "se manifester". Cependant, il est aussi employé en langue arabe pour désigner "une opinion nouvelle": Ainsi, quand on dit: "Badâ lahoû fil amr", cela se traduit par "Il a eu une nouvelle opinion concernant cette chose".

Le mot "Badâ" est présent dans le Qour'aane avec ces deux sens:

C'est à Allah qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Que vous manifestiez ("toubdou'" dans le texte coranique, forme conjuguée du verbe "bada'") ce qui est en vous ou que vous le cachiez, Allah vous en demandera compte. Puis Il pardonnera à qui Il veut, et châtiera qui Il veut. Et Allah est Omnipotent.

(Sourate 2 / Verset 284)

Puis, après qu'ils eurent vu les preuves (de son innocence), il leur sembla ("badâ lahoum" en arabe) qu'ils devaient l'emprisonner pour un temps.

(Sourate 12 / Verset 35)

Il est clair à partir de là qu'on ne peut faire usage de ce mot dans son sens littéral pour Allah, l'Omniscient. Il n'est en effet pas possible de concevoir, au sujet du Créateur Tout Puissant, qu'une chose nouvelle, qu'Il ne connaissait pas avant, lui est apparue.

suite...

Le verset de la Wilâyah...

Voici ce qu'on peut souvent lire dans l'argumentation des chiites duo-décimains visant à prouver le mérite de Ali (radhia Allâhou anhou)... :


Le Verset de la Wilâyah


"Vous n'avez pas de Maître en dehors d'Allah et de Son Prophète, et de ceux qui croient: ceux qui s'acquittent de la Prière, ceux qui font l'aumône tout en s'inclinant humblement. Ceux qui prennent pour Maîtres Allah, Son Prophète et les Croyants : voilà ceux qui forment le parti d'Allah, et qui seront les vainqueurs!" (Sourate al-Mâ'idah, 5 : 55-56)

Selon al-Zamakh-charî, dans "Al-Kach-châf":

"Il [ce Verset] a été révélé à propos de 'Alî (qu'Allah ennoblisse son visage) lorsqu'un mendiant l'a sollicité pendant qu'il était en position d'Inclination dans sa Prière, et qu'il a laissé tomber pour lui sa bague -qui flottait à son petit doigt- sans interrompre sa Prière. Si vous vous demandez comment il [ce Verset] peut être relatif à 'Alî (qu'Allah ennoblisse son visage), alors que le terme désigne un pluriel, je vous répondrai : si le terme désigne un pluriel, bien qu'il s'agisse d'un seul homme, c'est pour inciter les gens à faire comme lui -dans le but d'obtenir la récompense qu'il a obtenue - et pour rappeler que la nature des Croyants devrait être tellement soucieuse de la piété, de la bienfaisance et du secours envers les pauvres, que même quand ils sont en train de faire la Prière, ils ne devraient pas ajourner l'accomplissement d'une action de bienfaisance - qui ne supporte aucun retard- jusqu'à la fin de leur Prière." (-Zamakh-charî, "Al-Kach-châf", tafsîr Sourate al-Mâ'idah, V.55.)


Citant al-Kalbî, et parlant des circonstances de la Révélation de ce Verset : "Vous n'avez pas de Maître en dehors d'Allah et de Son Prophète, et de ceux qui croient : ceux qui s'acquittent de la Prière, ceux qui font l'aumône tout en s'inclinant humblement", al-Wâhidî a écrit:


"La fin de ce Verset concerne 'Alî (que la Satisfaction d'Allah lui soit acquise), car il a donné sa bague à un mendiant pendant qu'il se trouvait dans la phase d'Inclination de sa Prière." (Al-Wâhidî, "Les Circonstances de la Révélation", Sourate al-Mâ'idah, Verset 55.)

Un grand nombre d'ouvrages de tafsîr (exégèse du coran) et de hadith ont affirmé que ce Verset a été révélé à propos de 'Alî. (...)

suite...

Précisions concernant le martyr de l'Imâm Houssein (radhia Allâhou anhou)...

Question: On rencontre assez souvent dans les milieux chiites l'analyse suivante concernant les tristes et pénibles circonstances qui ont conduit au martyr de l'Imâm Housseïn (radhia Allâhou anhou), petit-fils du Prophète (sallâhou alayhi wa sallam)... Selon eux, après que le fils de Mouâwiya (radhia Allâhou anhou), Yâzid, eut accédé au pouvoir, Housseïn (radhia Allâhou anhou) décida de partir à "Koûfa" avec les siens afin de manifester clairement son refus de reconnaître à Yazid une quelconque légitimité. Selon eux toujours, il savait pourtant pertinemment que lui et les siens allaient être massacrés, mais il avait quand même décidé de faire ce voyage et de se sacrifier, plutôt que de se soumettre à une autorité qu'il considérait illégitime et injuste... Est-ce que cette analyse historique est partagée par les historiens sounnites ?

suite...

Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) peut-il maudire quelqu'un ?

L'Imâm Mouslim r.a. cite le Hadith suivant rapporté par Aicha (radhia Allâhou anha) dans son ouvrage de Hadiths authentiques:

"Deux hommes sont entrés chez le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam). Ils lui ont parlé d'une chose que j'ignorais. Comme il l'ont courroucé, il les maudits (en arabe: "la'anahoumâ") et leur tint des propos durs (en arabe: "sabbahoumâ") envers eux.
Puis quand ils sortirent j'ai dit: "Ô Envoyé d'Allah ! Quelque soit le bien que l'on puisse obtenir, ces deux (personnes) ne l'ont eu." Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) (m'interrogea et) dit "Comment cela ?" Je lui répondit: "Tu les a maudit et tu a tenu des propos durs envers eux." Il répliqua alors :
"Ne sais-tu pas ce que j'ai stipulé avec mon Seigneur ? J'ai dit: "Ô Allah, je ne suis qu'un être humain, tout musulman que j'ai maudit ou avec qui j'ai été sévère, transforme (ces propos) en aumône ou récompense (en sa faveur)."


Ce Hadith fait l'objet d'objections de la part de certains chiites… suite...

Oumar (ra) a-t-il outrepassé les ordres du Prophète Mouhammad (saw) ?...

Enoncé de l'objection:

Ibn abbas rapporte: "Quand le prophète s.a.s fut à l'agonie, parmi ceux présents se trouvaient Omar ibn al khattab. Le prophète s.a.s dit: "Qu'on fasses écrire un texte, de manière que si vous le suivez(le texte), vous ne serez jamais égarés." Omar dit alors aux hommes: "Le prophète éprouve une douleur immense (délire). Vous avez le Coran et il nous suffit." Une discussion s'engagea entre ceux qui disaient qu'il fallait obéir au prophète et ceux qui étaient de l'avis d'Omar. Le prophète s.a.s entendant leur discussion dit de s'en aller. Ibn abbas, conclut et dit: "Le malheur, le plus grand malheur fut que cette dispute empêcha le prophète s.a.s de leur faire écrire ce texte."


Ce hadith est titré: La Calamité du jeudi.
Sahih Mouslim Hadith 22/1637

Le vendredi, le prophète mourut. Omar avait-il le droit de passer outre les ordres du prophète, surtout qu'il allait mourir ? J'ai posé la question moi même à A.Djezairi en 1996 après la prière Al Maghreb à Médine. Ceux qui sont parti là-bas, savent que tout les jeudis, A.Djezairi fait un prône et réponds aux questions. Il répondit que le Coran était complètement révélé que la sunna aussi et que donc le rôle du prophète était fini. Donc, pour lui, Omar avait le droit de faire ça. Peut-être que vous l'acceptez, mais pas nous.

Aboubakr djezairi est l'auteur d'ouvrages comme, "La voie du musulman"(Minhaj al mouslim) ou "Ce bien aimé" (Hâdhal habib) qui sont les livres de chevets de nombreux musulmans sunnite.



Quel adieu à son bien aimé…

suite...

Abou Bakr (ra) s'est-il montré injuste envers Fâtimah (ra) ?

Enoncé de l'objection:

"Mohammad n'est qu'un messager, des messager avant lui sont passés - S'il mourrait donc ou s'il était tué, retourneriez-vous sur vos talon ? Quiconque retournera sur ses talons ne nuira en rien à Allah; et Allah récompensera les reconnaissants." Coran 7/10.

Donc, si Allah met en garde les Compagnons, nous sommes en droit de vérifier l'histoire pour nous apercevoir s'ils n'ont fléchi. Pour cela les Hadiths nous seront utiles : Dans le Sahih Boukhari, il est rapporté que le Prophète dit : "Fatima est de moi, qui lui causera du tort me causera du tort." Dans le Sahih Boukhari toujours, il est dit : "Fatima est morte en étant en colère contre Abu Bakr". Subhanallah, ceci n'est qu'une partie des raison pour les quelles les Chiites font un Ijtihad sur la vie de certains Compagnons…

suite...

419 Articles (21 pages, 20 Articles par page)